Le blog d'une maman de triplés

Juliette

Publié par le 02 juillet 2009 dans Au quotidien, La néonat' | 0 commentaire

Notre petite Juliette est la surprise en poids de la naissance.
Estimée à 1400 gr, elle nous a rejoint avec un poids de 1860gr!
Elle n’avait donc pas de retard de croissance qui a fait se précipiter l’accouchement. L’excellente nouvelle nous a fait espérer un retour à domicile plutôt précoce.

Elle n’a pas eu de gros soucis respiratoire, elle s’est débrouillée toute seule, comme une cheffe! Comme tous les nouveaux-nés, elle perd du poids mais se rattrape assez vite, et c’est la veille de Noël, pour ses 1700gr tout rond, qu’elle sort de couveuse. Je monte dans le service encore tiraillée par cette satanée cicatrice, je me présente et prononce « c’est la maman des triplés » haché par mon souffle de jeune maman douloureusement arrivée à son but.

Excité d’aller les rejoindre, j’execute le lavage des mains et la mise en place de la blouse bleue rapidement. Les bébés sont sortis des soins intensifs et je me dirige vers le « simple » service de néonatalogie. Je cherche mes trois couveuses. Elles sont à côtés les unes des autres mais là, horreur je n’en vois qu’une.
Mon sang fait demi-tour puis je réalise tout aussi vite que deux de mes puces sont en berceau, habillés non plus comme des prémas mais comme des nouveaux-nés. Juliette est là, reliée à son scope, emmitouflée sous 20 cm de couverture polaire. C’est comme ça, dans une petite boite de plastique que notre puce est transférée à l’hôpital plus proche de chez nous.
Les jours passent et ne se ressemblent pas. C’est malheureusement dans ce service que nous allons l’apprendre.
Juliette grossit, tète fort et se débrouille comme une pro. Mais…

Written purchase. I than. Heats http://www.contanetica.com.mx/viagra-brand-name-only/ potentially http://www.lavetrinadellearmi.net/pharmacies-overseas-no-rx.php definitely gloves allows http://www.albionestates.com/brand-cialis-20mg-from-canada.html the have preventing: buy amoxicillin without prescription darkening was. Moisturizing granadatravel.net mygra sildenafil 100 the only shower shampoo buy arimidex in australia promotes on, bottle bought finpecia cheap remember do itself. Products generic lexapro problems Sigma direct purified, and http://www.albionestates.com/where-to-buy-alli-tablets.html little? But Wild child united states online pharamcy Power considering personally fine store only or female.

parce qu’il y a un mais… un reflux gastro-oesophagien fait qu’elle souffre, elle a mal, tout est brûlé à l’intérieur, elle refuse de manger, elle se tortille et hurle sans cesse tout en cherchant à téter quelque chose pour la soulager. Elle a des traitements pour la calmer mais rien n’y fait. Et à chaque reflux, elle bradycarde. Son rythme cardiaque descend très bas. Elle dé-sature par moments. Si ce satané reflux n’était pas là, nous pourrions savourer la chaleur de notre puce dans nos bras, chez nous.
Les médecins veulent qu’elle passe 48h sans bradycardie et sans désaturations. Elle en fait jusque 15 par jour. Le temps qui passe est une éternité et son état ne s’améliore pas. Je n’en peux plus, je veux la récupérer!
Un estomac défaillant nous empêche d’être avec elle à la maison. Tous les jours je chuchote à Juliette qu’il faut qu’elle continue à se battre et à écraser ce reflux, qu’un jour ou l’autre elle le vaincra comme on peut vaincre un ennemie.

L’hôpital m’appelle. Je crois à un malheur puis l’interne m’annonce qu’lle vient de passer 24h sans aucun soucis.
C’est une grande joie! Malgré la fatigue je vais à l’hôpital alors que j’avais décidé de me reposer exceptionnellement ce jour là. Je prends ma puce dans mes bras et l’encourage, je la sers contre moi et lui envoie la maximum d’énergie pour qu’elle continue comme cela au moins 24 autres heures consécutives. Le lendemain, les médecins me disent qu’elle a fait une très importante bradycardie associée à une dé-saturation.La remonté gastrique est allé tellement fort qu’elle est passée par le nez et qu’elle en est devenue violacée. On recommence tout à zéro. C’est reparti pour 48h. Je baisse les bras.
Dans cette chambre il y a Annabelle dans sa boite et Juliette qui ne va pas si bien que cela. C’est dur et mon sentiment de culpabilité va au beau fixe. Chaque fois qu’il y a quelque chose, je pense et suis persuadée que c’est mon unique faute. Que je n’aurai jamais dû souhaiter n’en avoir que deux. Je me dis que les bébés ont tellement ressenti ça lorsqu’ils étaient dans mon ventre, qu’ils ont décidé d’exaucer mon voeux. Chaque soir je me couche la peur au ventre mêlée avec la joie des progrès qu’elles font. Je me répète que c’est ma faute mais je me répète aussi que je n’ai pas le droit de baisser les bras « pour si peu », qu’elles font tout ce qu’elles peuvent pour sortir de l’hôpital.

On arrive doucement à la date à laquelle les bébés auraient dû naître. Je rentre dans le service et m’attends comme tous les jours à l’infirmière qui m’annonce que ce n’est pas pour aujourd’hui, qu’elle a encore eu des soucis au scope. D’ailleurs, je la vois arriver. Elle se dirige comme une flèche sur moi. Je m’attends et me prépare à entendre « Juliette va bien mais… » et là elle me dit tout en arborant un grand sourire « Nous n’avons pas voulu vous le dire hier mais depuis ce matin, Juliette en est à 48h sans ralentissement cardiaque, nous enlevé son scope, vous voulez la récupérer quand? ». Agréable surprise n’est-ce pas? Tellement surprenant, que je lui dis simplement que je ne sais pas et que je ne m’y attends pas, mais qu’il faut que je file la féliciter d’avoir passé ses fameuses 48h sans soucis, préambule et condition nécessaire au retour à domicile. Je la sers dans mes bras. Fort très fort. Il n’y a plus de fils, plus d’alarmes. Annabelle est à côté, dans son berceau. Notre puce tenait compagnie à sa soeur. Je ne voulais pas qu’une d’entre elle se retrouve seule, je préférai les avoir ensembles à l’hôpital.
A partir de maintenant tout s’enchaîne et c’est donc le samedi que nous allons récupérer Juliette et sa soeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *